#004 - Philippe Lagautrière

€5.00Prix

40 pages - Décembre

« Peut-être vous demanderez-vous pourquoi j’ai peint des chèvres et des poissons volants, des violonistes au visage vert perchés sur les toits, des maisons qui flottent dans le ciel, à l’envers, des amoureux qui volent au-dessus de la ville… J’ai peint mon monde, ma vie, ce que j’ai vu et ce dont j’ai rêvé… »

 

Ces mots de Chagall pourraient être ceux de Philippe Lagautrière qui, d’ailleurs, occupe l’atelier qui fut le sien au sein de la Ruche, à Paris. Lagautrière peint des histoires, des visions, des foisonnements qui ont toute cette liberté des expressions d’enfance, leur profusion de couleurs vivantes. Est-ce un hasard s’il utilise, à l’instar des enfants, des tampons encreurs ? Sauf que les siens, souvent gravés par lui, se comptent par milliers. Il faut bien cela pour faire cohabiter anges et chamans, animaux et personnages, villes et paysages, pour qu’un jockey chevauche un poisson, un joueur de flûte enchante un oiseau, un vieux réveil anime le cosmos tandis que des mains d’alchimistes surgissent des images. Depuis 2015, Philippe Lagautrière tient aussi une sorte de journal, un dessin par jour, dans un tracé automatique, noir sur blanc, ou coloré, jailli sous la dictée du cœur, de l’être ou de tout autre chose que lui seul connaît, et qui ponctue le battement de notre monde. Ce livre d’un montreur d’images commence le 10 décembre 1953, à Ivry-sur-Seine, en banlieue parisienne. Un temps paysagiste, Philippe Lagautrière entre aux Beaux-Arts de Paris à la fin des années 1970. Là, il travaille dans le même atelier que les Bazooka – Loulou Picasso, Kiki Picasso, Lulu Larsen, Bananar, Olivia Clavel – autant d’amis dans une fidélité ancrée à vie. Avec ses tampons, Lagautrière commence à exposer en 1979 à Paris, mais aussi à Berlin, Lisbonne, Bruxelles, Budapest, Genève, San Francisco, Tlemcen, Canton, Tripoli, Amman, Édimbourg… Il travaille aussi pour l’édition (Albin Michel), la presse (Libération). En 2005, une monographie lui est consacrée, « Inspiration », publiée par Critères Editions - Paris Musée. A ce parcours mené sans relâche manquait Venise : c’est chose faite.

 

http://philippelagautriere.wix.com/philippe-lagautriere

    © 2016 par LES CROCS ÉLECTRIQUES

    • b-facebook
    • Instagram - Black Circle